DE L’ÉTHIQUE PASTORALE OU DU SERVITEUR DE DIEU

Ces derniers temps le ministère pastoral est décrié et le peuple de Dieu en souffre énormément. On ne compte plus les brebis et les agneaux blessés et traumatisés. Contrairement à ce que l’apôtre Paul affirme, l’autorité confiée par Dieu est en train de détruire dans beaucoup d’endroits au lieu d’édifier. Aujourd’hui se présenter comme un pasteur provoque la méfiance au lieu de rassurer, et je le comprends.

Or la moralité et l’honnêteté d’un serviteur de Dieu ne doivent jamais être douteuses. L’argent à corrompu les uns, et la soif du pouvoir et l’orgueil ont égaré les autres.

Comme l’apôtre Paul le recommande avec insistance à Timothée, les pasteurs doivent servir de modèles au troupeau. Un pasteur qui ne manifeste pas la nouvelle naissance et le fruit du saint Esprit, ne sera pas un encouragement à la foi en la puissance de Dieu qui transforme. Les chrétiens ont besoin d’exemples pour être encouragés, pour croire, pour persévérer et aller de l’avant. C’est pour cela que les principaux responsables doivent répondre à certains critères, à certaines conditions.

 

Faire une énumération des conditions peut paraître légaliste, il n’en demeurera pas moins qu’elles sont bien écrites, pour nous servir de base et de repère dans le service chrétien. Ma grande conviction est que, pour les avoir négligées, nos communautés et nos ministères se sont corrompus et ont perdu leur puissance, ainsi que leur efficacité.

Certains pasteurs se justifient en argumentant qu’ils sont des chrétiens comme les autres, et à cela, je réponds pendant les conférences que tous les chrétiens n’ont pas les mêmes responsabilités. Ceux qui ont des responsabilités doivent assumer les exigences de leurs responsabilités. Que dirait-on des parents qui n’assumeraient plus les exigences de leurs paternités, sous prétexte qu’ils sont des êtres humains comme leurs enfants.

La barre d’exigence a été rabaissée et le ministère pastoral est devenu un métier, CERTAINS bergers sont devenus des mercenaires. Mais je bénis Dieu pour les bergers qui le sont vraiment!

L’apôtre Paul et son équipe se faisaient un devoir, en tant que serviteur de Dieu, de rejeter les choses honteuses qui se font en secret, de ne pas avoir une conduite astucieuse ou trompeuse. A l’égard de La Parole de Dieu , son attitude était sans équivoques, contrairement aux autres serviteurs qui prétendaient être de Dieu , et qu’il identifiera comme étant des serviteurs du diable  . Paul dit: nous n’altérons point la parole de DIEU…

2Cor 2:17 « Car nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs; mais c’est avec sincérité, mais c’est de la part de Dieu, que nous parlons en Christ devant Dieu ».

L’apôtre Paul et son équipe, ayant réalisé les exigences de leurs ministères, affirmait: Nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant DIEU ( 2Cor 4:2). Ils se faisaient un grand honneur de se conduire avec sainteté et pureté à l’égard des chrétiens (2 Cor 1:12).

Nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu

Ils étaient conscients de l’impact de leur témoignage en tant que serviteurs de DIEU, aussi il mettait un grand point d’honneur d’être des exemples, des modèles pour tous.

En tant que serviteurs de Dieu, voici en quoi Paul et son équipe se rendaient à tous égards recommandables:

- Par beaucoup de patience.

- Par la pureté.

- Par la connaissance.

- Par la longanimité.

- Par la bonté.

- Par un esprit saint.

- Par un amour sincère.

- Par la parole de vérité.

- Par la puissance de Dieu

- Par les armes offensives et défensives de la justice.

2Cor 6:3. « Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme »

L’apôtre Paul ne se contentait pas de prêcher aux autres, mais il mettait en pratique avec rigueur, ce que Dieu lui donnait d’enseigner. Au serviteur de Dieu Timothée et Tite, il fait des recommandations rigoureuses dans ce sens :

1Tim 4.12. « Que personne ne méprise ta jeunesse; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté ».

Tit 2.6-8 « Exhorte de même les jeunes gens à être modérés,Te montrant toi-même à tous égards un modèle de bonnes œuvres, et donnant un enseignement pur, digne, une parole saine, irréprochable, afin que l’adversaire soit confus, n’ayant aucun mal à dire de nous »

L’apôtre Pierre abondera également dans le même sens de l’exigence d’être des modèles pour le peuple de Dieu :

1Pi5.1-3. « Voici les exhortations que j’adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée: Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec dévouement; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau »

 

En cherchant dans La Parole de Dieu les critères que doit remplir un pasteur, je me suis retrouvé devant une très longue liste présentant ce que doit être un pasteur, et ce qu’il ne doit pas être.

 

Ainsi selon 1Timothée 3: 1-7 et Tite 1:5-9, les exigences sont les suivantes:

1. Ce que le pasteur doit être:

 

– Il doit être irréprochable. Cet adjectif a des synonymes très explicites qui sont: inattaquable, honnête, irrépréhensible, parfait, intègre, impeccable.

– Il doit être modéré, c’est à dire mesuré, sage, discret, tempéré, retenu, sobre.

– Il doit être hospitalier, c’est à dire aimable, abordable, accueillant, agréable, accessible, sociable, courtois, bien élevé, affable.

– Il doit être juste, c’est à dire impartial, neutre, droit, équitable, incorruptible, invariable, constant.

– Il doit être saint, c’est à dire consacré, entier.

– Il doit être conciliant, c’est à apaisant, doux arrangeant, accommodant, indulgent.

– Il doit être pacifique, c’est à dire calme, paisible, tranquille, serein.

– Il doit être désintéressé, c’est à dire généreux, large, donnant, libéral.

– Il doit être apte à l’enseignement.

– Il doit être fidèle à La Parole de Dieu.

– Il doit être ami des gens de bien.

– Il doit être mari d’une seule femme.

– Il doit bien diriger sa maison.

– Il doit avoir des enfants croyants, irréprochables et obéissants.

2. Ce que le pasteur ne doit pas être.

Il ne doit pas être arrogant, orgueilleux, méprisant, présomptueux, insultant, supérieur.

– Il ne doit pas être coléreux, irritable agressif, emporté.

– Il ne doit pas être violent, brutal, brusque.

– Il ne doit pas s’adonner au vin ou alcoolique.

– Il ne doit pas être un nouveau converti.

A chacun d’exercer le discernement !

Guy Rémi PAMBOU

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :