Chrétien contact

Les bijoux symboliques chez les chrétiens

Les bijoux sont des objets de valeur sinon d’une grande estime que différentes catégories de personnes utilisent pour avoir une présentation élégante ou respectable. Que ce soit la valeur ou le prix élevé des bijoux qui se trouvent sur les marchés ou dans les grandes boutiques, rien ne justifie pourtant son intérêt dans certaines sociétés ou religions. À une époque, le port des bijoux était une marque de la richesse et du pouvoir. À une autre époque, les bijoux sont considérés comme une marque d’adoration et de vénération de l’idolâtrie.

La société et la religion ont longtemps confronté leurs opinions depuis l’avènement du monde et plus encore à l’ère de Jésus-Christ où un certain nombre de lois chrétiennes ont été revues. La question de la représentation des bijoux pour les chrétiens est donc soulevée par plusieurs congrégations chrétiennes et interprétées de différentes manières. La problématique du port des croix et des reliques de valeur dans l’Église catholique romaine n’ont pas manqué d’attirer l’attention de la société sur la foi chrétienne qui condamnait ses fidèles qui portent les bijoux. Et donc, il serait judicieux de clarifier le concept de « bijoux » dans la foi chrétienne.

Qu’est-ce qu’un bijou dans sa représentation la plus simple ?

Un bijou est tout objet en format collier, bague, manchette ou tous autres équivalents fabriqués à base d’une matière résistante de grande valeur. Ces matières sont souvent de l’or, de l’argent, du diamant et encore du bronze. Il est à noter donc que les bijoux sont des objets brillants qui attirent à la vue, et sont classés dans la catégorie des objets de décoration de la personne humaine. Les bijoux sont donc, en général, des pacotilles comme on les désignait à l’époque d’avant Jésus-Christ.

Un élément de la parure corporelle ne peut donc que susciter à l’interprétation de l’élégance, mais aussi de l’extravagance. Ce qui ne fait donc pas l’unanimité dans la voie chrétienne comme dans celle du monde ou de ceux qui n’adorent pas Dieu.

Les bijoux chez les chrétiens

Quelle représentation le chrétien a-t-il des bijoux ? 

La parole de Dieu éloigne, d’une manière ou d’une autre, le chrétien de tout ce qui a le caractère de grande valeur ou d’une certaine image que partagent le plus les païens. Ainsi, pour le chrétien et comme le relève l’histoire, les bijoux sont proscrits aux enfants de Dieu, car ils sont des moyens pour l’idolâtrie de se manifester. Les bijoux attirent l’attention sur celui qui les porte, et la parole de Dieu invite à ne pas vouloir afficher sa beauté avec des objets fabriqués de la main de l’homme pour satisfaire des plaisirs corporels.

Pour le chrétien, porter un bijou est donc perçu comme un péché ou une trahison de la foi chrétienne qu’il a juré de servir. Ne pas en porter serait donc un fait qui le démarquerait des personnes qui ne louent pas son Dieu. Cette conception du chrétien est renforcée par le fait que les pratiquants des cultes anciens utilisent plus les objets brillants et donc les bijoux pour exprimer leur vénération à leurs dieux. Par conséquent, pour rester sobre et fidèle, la chrétienté préfère rester loin de tout ce qui se rapporte aux bijoux et ses équivalents. Mais, est-ce que tous les bijoux sont proscrits aux chrétiens sans exception ?

Que disent les enseignements bibliques sur les bijoux et leur port ?

Si, dans les parties précédentes, nous avons affirmé que le port des bijoux était vu comme une proscription faite aux chrétiens, et bien certains enseignements bibliques précisent la façon dont il faut se comporter à l’égard des bijoux. Le livre de Pierre évoque bien comment il faut considérer les bijoux pour ne pas sombrer dans les péchés.

Ce même livre invite les chrétiens à ne pas vouloir affiner leur beauté extérieure avec des bijoux. Ces enseignements montrent clairement que ce n’est pas de la beauté extérieure dont a besoin le Seigneur chez les chrétiens, mais plutôt de leur beauté intérieure. La foi étant la beauté intérieure des chrétiens, les bijoux n’ont pas de place dans la vie d’un chrétien pour sa parure.

Par ailleurs, ces enseignements révèlent aussi que porter les bijoux n’est pas, en fait, le péché directement. Le mal, c’est lorsque ces bijoux sont portés sans aucune décence et modestie. Comme quoi l’excès de toute chose nuit. En conséquence, c’est l’extravagance dans le port des bijoux trop brillants et de grande valeur qui ne font pas preuve de la décente chrétienne qui sont interdits aux chrétiens d’après Pierre.

Les bijoux et la femme chrétienne : l’illustration de la vraie représentation des bijoux

Les femmes sont les plus portées vers le port des objets de grande valeur après les rois et empereurs qui existaient avant l’arrivée de Jésus-Christ. Les reines et princesses s’étaient longtemps couvertes de bijoux les plus prestigieux de l’époque. Dans l’histoire, le port des bijoux est considéré comme une condition de la féminité.

Ainsi, d’une manière ou d’une autre, la vie des femmes en christ a été rattrapée par ces pratiques anciennes. Alors, les enseignements bibliques ont été plus fermes du côté de la femme que de l’homme dans les avertissements proférés sur le port des bijoux extravagants et de grande valeur. Les mèches et les maquillages s’ajoutent, de nos jours, aux objets de parure des femmes, et il est difficile de différencier les chrétiennes des autres.

Ce qu’il faut retenir du port des bijoux chez les chrétiennes est que ce n’est pas complètement interdit d’en porter d’autant plus que certains bijoux expriment directement la féminité. Les boucles d’oreilles, par exemple, sont des bijoux, et c’est grâce à cela qu’on peut distinguer d’abord une femme d’un homme en matière de port de bijoux. Enfin, les chrétiennes montrent bien que les bijoux extravagants ne sont pas faits pour elle, mais les bijoux qui exposent avec modestie leur féminité sont autorisés. Par ailleurs, les célébrations chrétiennes font appel à certains symboles, médailles et reliques de valeur qui ont trait à des bijoux.

Quelles explications portent chaque confédération chrétienne aujourd’hui sur les bijoux dans les églises ?

Quand on parle de chrétiens aujourd’hui, on fait appel à une multitude de croyances religieuses liées à Dieu à travers son fils unique Jésus-Christ. L’éclatement de l’église à une époque de l’histoire a donné naissance aux évangélistes et aux protestants. On n’oublie pas l’église catholique romaine qui s’est maintenue étant donné qu’elle était le fondement de la croyance en Dieu.

Cependant, chaque confession religieuse a fait des enseignements bibliques une interprétation plus ou moins colorée pour mettre des interdictions en place concernant le port de certains bijoux. Ainsi, dans les lieux saints ou dans les églises, les fidèles ont des interdictions à respecter lorsqu’ils viennent à l’église et d’autres lorsqu’ils sont hors des murs de l’église.

Les évangélistes et les protestants face à la problématique du port des bijoux ou non

Avant de démarrer ces explications, il faut noter que ce qui a longtemps divisé les chrétiens est l’interprétation que chaque église fait de la parole biblique. Face à cette question du port de bijoux, la difficulté a été encore plus grande. Si certaines églises évangéliques ou protestantes revendiquent que les bijoux ne doivent, en aucun cas, entrer dans la maison de Dieu en s’appuyant sur des passages bibliques, d’autres disent le contraire en se justifiant toujours dans la Bible.

En effet, certaines églises protestantes ou évangéliques autorisent, par exemple, la femme à porter des bijoux pour venir à l’église, en l’occurrence les boucles d’oreilles pour maintenir leur féminité. Toutefois, elles insistent sur le fait que ces bijoux ne doivent pas être extravagants ou contre une décence chrétienne.

En conséquence, les explications divergent au sein des églises protestantes et évangéliques parce qu’ils ne prônent pas les mêmes interdictions relatives au port des bijoux. Si d’aucuns disent que porter ces bijoux est un péché, d’autres disent que c’est autorisé dans la bible et en justifient les propos. Qu’en est-il des chrétiens catholiques sur la question ?

L’Église catholique romaine face à la problématique du port de bijoux ou non

Les différentes célébrations au sein de l’Église catholique romaine sont différentes de celles rencontrées dans les autres églises. Il faut noter dans toutes les églises catholiques une certaine unanimité qui fait de leur pratique une solidarité et une organisation de la vie des fidèles.

En fait, pour les chrétiens catholiques, il est une obligation et un devoir envers le christ de porter des bijoux qui portent louanges, adorations et gloires à Jésus-Christ et à sa mère, la Vierge Marie. Les différentes célébrations de l’Église catholique reposent sur les symboles du christ et des reliques auxquels les fidèles vouent une grande vénération. La croix est l’illustration la plus parfaite de l’amour des catholiques aux bijoux qui représentent Jésus-Christ.

À l’église comme dans la vie courante, les catholiques sont identifiables grâce à ces bijoux de tous formats qu’ils portent sur eux pour la prière et pour leurs distinctions des autres vénérations du monde. Enfin, ces pratiques sont inscrites dans les doctrines catholiques, mais soulèvent parfois des interrogations relatives à l’idolâtrie.

Les bijoux chez les chrétiens catholiques

Malgré les diverses interprétations que les autres confessions religieuses font des bijoux et symboles à travers lesquels les catholiques adorent Dieu, cela n’a pas empêché les églises catholiques de maintenir leur foi. Ainsi, pendant certaines célébrations, vous verrez des croix ornementales garnies de matières brillantes telles que l’or ou l’argent, des bagues, des anneaux, des bracelets, des colliers de croix, des pendentifs de croix, tous frappés de l’insigne du christ. L’amour du christ est exprimé donc à travers le port de ces bijoux qui ont chacune des explications pour les fidèles.

Les chrétiens sont alors reconnus comme des porteurs des bijoux, mais ces derniers ont une signification et ne sont, en aucun cas, portés pour plaire aux gens de ce monde ou pour afficher une beauté extérieure quelconque. Voici quelques-uns de ces bijoux chrétiens privilégiés chez les catholiques.

Explication de quelques bijoux et symboles sacrés chrétiens utilisés par les catholiques

Depuis le 16e siècle, la croix religieuse apparaissait déjà dans le cérémonial catholique. Dans l’enceinte des églises, sur les toitures des églises ou en encore dans les lieux de confessions, étaient déposées des croix religieuses. En effet, c’était pour se rappeler le sacrifice du crucifix dont leur avait gratifié Jésus-Christ. Alors, pour remercier le bienfaiteur et sacrificateur Jésus-Christ, les chrétiens catholiques témoignent leur foi à ce dernier en mettant sa croix dans les lieux saints.

Les pendentifs, les médailles ou les colliers en croix sont d’autres symboles pour témoigner de l’amour de Jésus-Christ par les fidèles catholiques. Ainsi, à la maison, certains disposent d’une petite chapelle de prière où ils déposent ces symboles pour vénérer le christ. Le jour de la messe ou des célébrations est la meilleure occasion pour porter la croix, qui est le symbole du christ, pour aller adorer Dieu, selon les chrétiens catholiques. Mais, avec l’évolution des églises, les catholiques sont tout le temps avec des symboles frappés de croix autour de leur cou. Ces bijoux ou symboles chrétiens sont sacrés et ne sont pas considérés comme de la parure corporelle dans ce contexte.

Les bagues chrétiennes sont aujourd’hui des bijoux appréciés de tout le monde, même ceux qui ne sont pas des fidèles de l’Église catholique. Mais, ces bagues étaient synonymes de célébrations de mariage ou des alliances servant à sceller une union devant le christ. C’est symbolique, car les mariés doivent bien avoir du respect pour la promesse qu’ils se sont faite devant Dieu et porter sur eux cette promesse comme la croix qui est symbole du christ. C’est aussi le cas des bracelets frappés de croix qui étaient utilisés pour les alliances de mariage.

Enfin, les médailles de baptême sont des bijoux de consécration qui permettent d’identifier un fidèle qui a donné entièrement sa vie à Jésus-Christ. Par ailleurs, cette médaille permet de commémorer des événements heureux tels que les mariages, les anniversaires ou encore les naissances. Porter cette médaille implique d’être l’hôte d’une de ces célébrations chrétiennes. Les médailles de baptême sont d’une grande valeur et immortalisent des célébrations.

Chrétiens et bijoux face aux représentations sociales

Le port des bijoux est relatif à la quête de la beauté extérieure et de l’élégance. C’est même un fait qu’on remarque le plus souvent chez les personnes riches d’une société. Cette démarcation montre que porter des bijoux est une satisfaction de l’estime et de la quête de l’extravagance. Telle est la conception des chrétiens sur les autres bijoux que portent les non fidèles à Dieu.

Mais, la présence de certains bijoux et symboles dans certaines pratiques chrétiennes remet en cause le jugement lié à la représentation religieuse. Porter des bijoux qui sont sacrés et permettent d’exprimer l’amour à Dieu devient donc le débat sans fin que les autres confessions religieuses mènent pour se justifier quand on leur reproche de porter des bijoux extravagants.

Quoi qu’il en soit, les chrétiens sont priés d’éviter des bijoux qui riment avec la beauté extérieure, mais d’en mettre uniquement avec décence et modestie. Quant aux chrétiens catholiques, les bijoux et symboles que portent les fidèles ont une explication, même si cette explication ne fait pas l’unanimité dans la société. Enfin, les autres bijoux n’ont aucune valeur ou signification chez les chrétiens.